23 mars : journée d’actions contre le dumping social


La concurrence déloyale met en péril les emplois, les salaires et la sécurité de tous les travailleurs. Les travailleurs belges sont mis sur la touche et les travailleurs étrangers exploités. Ce phénomène ne peut pas être ignoré.

De nombreuses initiatives législatives positives ont été annoncées. La FGTB exige qu’au-delà des discours politiques des actes forts tant de la part des institutions européennes que de la part du Gouvernement belge soient posés afin de garantir qu’à travail égal, salaire égal !

Le problème n’est pas que les travailleurs étrangers viennent travailler chez nous. Le problème est que les droits de ces travailleurs sont massivement contournés et gravement violés. L’exploitation est énorme : les salaires légaux ne sont pas payés, encore moins les heures supplémentaires et les cotisations sociales. Les travailleurs étrangers font des heures supplémentaires à rallonge et vivent dans des circonstances dégradantes. Nous ne pouvons pas et ne devons pas laisser cela se produire. Cet « esclavage moderne » doit cesser.

Différentes mesures s’imposent :
- limitation du détachement à un maximum de 6 mois ;
- calcul des cotisations sociales des travailleurs détachés en Belgique sur la base de leur salaire total et selon les taux en vigueur ici ;
- plus un euro de l’argent public qui ne finance le dumping social ;
- mise en œuvre de sanctions efficaces contre les fraudeurs qui exploitent les travailleurs.